Feeds:
Articles
Commentaires

En 2015, le mot clé de l’actualité québécoise était “Austerité”. On blâmait le gouvernement libéral à l’époque pour ses politiques de contrôle des dépenses. Ces mesures visaient à réduire le rythme de croissance des dépenses, et non pas réduire les dépenses.

Lire la suite »

Publicités

En juin dernier, le gouvernement de l’Ontario a annoncé une hausse drastique du salaire minimum au niveau mythique de $15 à partir du seuil actuel de $11.40. Il augmentera de +23% le 1er janvier 2018 et de 7% l’année suivante. Cette manoeuvre politique pourrait constituer un choc économique grave pour la province.

Lire la suite »

Bonjour à tous.

Notez que j’ai retapé la section Recommandations de lectures en éliminant les textes et en les remplaçant par des liens vers les articles concernés.

Cela a rendu la page beaucoup plus facile à consulter, elle qui contient maintenant 46 recommandations.

Je vous invite donc à aller y faire un tour pour voir s’il y en a certaines que vous auriez manqué.

Bon été!

Le Minarchiste

 

“The Cult of the Presidency: America’s Dangerous Devotion to Executive Power” Gene Healy.

Partie 1 ici.

Partie 2 ici.

Harry S. Truman
À mon avis, Harry Truman est probablement l’un des pires POTUS du 20e siècle.

Pour le quatrième terme de Roosevelt, ce dernier voulait nommer le progressiste Henry Wallace comme vice-président pour une seconde fois, mais celui-ci déplaisait aux bonzes du parti démocrate. Leur premier choix, Jimmy Byrnes ne semblait pas obtenir la faveur des délégués, il leur fallait donc un candidat de dernière minute. Ils ont donc orchestré la nomination de Truman in extremis.

Lire la suite »

“The Cult of the Presidency: America’s Dangerous Devotion to Executive Power” Gene Healy.

Partie 1 ici.

La guerre à volonté
La plupart des périodes d’expansion du pouvoir du POTUS sont survenues durant des guerres ou des crises graves. Dans ces conditions, le POTUS arrive plus facilement à convaincre la population et le Congrès qu’il doit avoir davantage de pouvoir. C’est aussi pour cela que les présidents modernes tendent à reformuler les problèmes socio-économiques en termes militaires: war on crime, war on drugs, war on poverty.

Lire la suite »

“The Cult of the Presidency: America’s Dangerous Devotion to Executive Power” Gene Healy.

Beaucoup de gens ont considéré l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis comme un événement sans précédent. En fait, l’homme est plutôt flamboyant avec sa peau orangée, sa chevelure blonde ridicule, son implication dans des émissions de télé-réalité, ses discours théatraux à l’emporte-pièce et ses positions controversées. Mais quand on étudie d’un peu plus près l’histoire de la présidence, on se rend vite compte qu’au fonds, Donald Trump est la norme plutôt que l’exception.

D’autre part, comme l’explique de façon magistrale Gene Healy dans son excellent livre The Cult of the Presidency, l’évolution du rôle de président depuis la rédaction de la constitution a conféré de plus en plus de pouvoirs à l’occupant de la Maison Blanche. Le problème est que le public en est venu à s’attendre à ce que le POTUS règle tous les problèmes nationaux, il est donc peu surprenant que celui-ci s’arrange pour obtenir les pouvoirs nécessaires à accomplir cette impossible tâche.

Lire la suite »

Suite aux terribles événements récemment survenus à Manchester, le politicien Ron Paul a publié un excellent billet qui, sans surprise, va dans le même sens qu’un billet que j’avais publié en décembre 2015 concernant le terrorisme islamique.

Lire la suite »