Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘privatisation’ Category

blue_container_153192929_std

Notez que cet article fut initialement publié en octobre 2013.

Pour beaucoup de gens, l’un des rôles du gouvernement est de déterminer et imposer les standards techniques, sans quoi des technologies incompatibles sèmeraient le chaos, ce qui freinerait le développement économique. Imaginez par exemple un train ne pouvant plus poursuivre sa route parce que les rails de la section suivante sont plus larges. Faut-il que le gouvernement intervienne pour que chaque opérateur utilise des rails de la même largeur?

Le but de la standardisation est d’assurer la compatibilité, l’interopérabilité, la sécurité et la qualité des technologies. Elle consiste en une solution aux problèmes de coordination entre différents agents, qui en bénéficient mutuellement en prenant des décisions concertées. En ce sens, les entrepreneurs ont un incitatif économique à coordonner leurs spécifications techniques sur un standard commun.

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

Note: cet article fut initialement publié en novembre 2010.

Le Fonds Monétaire International (FMI) fut créé en 1944 pour promouvoir la coopération monétaire internationale et pour garantir la stabilité financière suite à la mise en place du système monétaire de Bretton Woods. Sous le système de Bretton Woods, les pays utilisaient le dollar américain comme monnaie de réserve. Les banques centrales pouvaient convertir leurs dollars américains en or auprès de la Federal Reserve au prix de $35 l’once. Suite à l’abandon de Bretton Woods en 1971, le FMI a modifié son rôle, qui consiste depuis à aider les pays faisant face à une crise financière en leur octroyant des prêts. Le FMI est financé par ses pays membres, dont le plus gros contributeur est les États-Unis, qui détiennent par conséquent un droit de véto sur les décisions de l’organisme.

De son côté, la Banque Mondiale (BM) a été formée en 1945 pour financer la reconstruction de l’Europe et du Japon suite à la Deuxième Guerre Mondiale. Suite à l’achèvement de cette reconstruction, la BM a redéfini son mandat comme étant le financement de projets favorisant l’essor économique des pays en voie de développement.

(suite…)

Read Full Post »




Lorsqu’on entend parler de privatisations d’entreprises d’état, c’est souvent pour nous parler de celles qui tournent mal et ne livrent pas les bienfaits escomptés. Cependant, ces cas sont-ils généralisables?

Je suis récemment tombé sur une étude intéressante publiée par la Banque Mondiale en 2004 et rédigée par Sunita Kikeri et John Nellis. Ce rapport, intitulé « An Assessment of Privatization », constitue en fait une sorte de méta-analyse d’une panoplie d’études (74) ayant analysé les impacts des privatisations d’entreprises d’état à travers le monde.

(suite…)

Read Full Post »

hlm1Dans son excellent livre “The Welfare of Nations”, dont je vous parlerai davantage dans des billets a venir, James Bartholomew dresse un portrait intéressant des conséquences negatives des logements sociaux.

(suite…)

Read Full Post »

Je vous avais bien prévenus dans ce billet!

 

La manière avec laquelle le financement gouvernemental de Bombardier a été structuré l’an dernier avait comme sous-objectif principal de permettre à la famille de garder le contrôle de l’entreprise au détriment des contribuables. La structure de capital actuelle de Bombardier comporte des actions multi-votantes qui donnent le contrôle du conseil d’administration à la famille, ce qui lui permet entre autres de décider des salaires des dirigeants.

 

En investissant directement dans la division C-Series plutôt que dans la corporation, le gouvernement du Québec n’a pas un mot à dire sur les décisions de l’entreprise et sur sa gouvernance malgré une participation d’un milliards de dollars américains faîte au nom des citoyens Québécois. La Caisse de Dépôts a quant à elle investi dans la division Transport, tandis que le gouvernement fédéral a consenti un prêt de $372.5 millions; ces deux financements ne donnent pas de mot à dire sur la gouvernance de la corporation non plus.

(suite…)

Read Full Post »


four-accused

 

Dans mon billet sur le livre de Francis Fukuyama sur le déclin politique, j’avais décrit à quel point le patronage mine la gestion gouvernementale et constitue une forme de poison institutionnel. Nous en avons eu un très bon exemple il y a quelques temps grâce à un reportage de l’émission Enquête sur la Société Immobilière du Québec (SIQ) diffusé en novembre 2016.

(suite…)

Read Full Post »

Purvin1


Vous l’aurez deviné, le titre de ce billet est sarcastique!

 

Comme mes lecteurs hors-Québec l’ignorent peut-être, au Québec, la vente d’alcool au détail est fortement règlementée et fait l’objet d’un quasi-monopole public. Les entreprises privées ne peuvent vendre que de la bière et des vins de table (sur lesquels le cépage ne doit pas être indiqué). Tout le reste ne peut être vendu que par la Société des Alcools du Québec (SAQ), qui verse un dividende d’environ $1 milliard par année au gouvernement provincial.

 

Ceci dit, le Québec n’est (en théorie) pas (encore) un monde orwellien, où un Big Brother omniscient contrôle nos moindre faits et gestes. Nous avons tout de même un semblant de liberté, nous permettant entre autres de fabriquer notre propre vin. Pour cela, les gens doivent acheter des moûts de raisin et de l’équipement auprès de fournisseurs tels que Purvin, une entreprise qui opère depuis 40 ans.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »