Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Politique’ Category

Venezuela

En 2009, j’avais analysé en profondeur la situation socio-économique du Venezuela et son évolution sous le règne d’Hugo Chavez (parties 1, 2, 3 et 4). Voici ce que j’écrivais en conclusion :

 

Au cours de sa présidence, Chavez a utilisé les revenus provenant du pétrole, lesquels ont explosé grâce à la hausse fulgurante du prix du pétrole, pour aider les plus démunis. C’était une stratégie plutôt simple et efficace pour prendre le pouvoir puisque au début de son premier mandat, environ 50% de la population du pays était considérée comme pauvre (ce chiffre est descendu à 31.5% au début de 2008).

 

Advenant une baisse du prix du pétrole ou de la production, il aurait à couper drastiquement dans les dépenses, à défaut de quoi il mettrait le pays dans une situation financière encore plus précaire.

 

Selon moi, c’est la production de PDVSA qui sonnera le glas de Chavez. Avec toute son ingérence dans l’industrie pétrolière du pays, la production de pétrole est en chute libre. Le prix du pétrole continuera certes d’augmenter au cours des 10 prochaines années, mais à un rythme moindre qu’au cours des 10 dernières années. S’il fallait que la production baisse plus vite que le prix monte, les revenus de l’État chuteront et Chavez devra couper dans le filet social. Les conséquences seront fatales pour le chavismo…

 

Présentement, le Venezuela est clairement sur les traces de Cuba; i.e. que Chavez est en train d’amener le pays, peu à peu, vers une dictature socialiste militaire-totalitaire.

 

Aujourd’hui, plus de 5 ans après la publication de ces articles, il s’avère malheureusement que j’ai eu raison sur plusieurs points.

(suite…)

Read Full Post »

Pangea1

À chaque mois de décembre, le chef du conseil d’administration de la Banque CIBC, Charles Sirois, rencontre les actionnaires importants (dont fait partie la firme pour laquelle je travaille) pour discuter de l’avenir de la banque. La rencontre que j’ai eue avec lui en décembre 2014 fut la dernière puisqu’il cédera bientôt son poste à John Manley.

M. Sirois est un entrepreneur en série. Sa plus grande réalisation fut sans doute Telesystem, mais plus récemment, il y a quelques années, alors que nous tenions notre rencontre annuelle, il m’annonçait travailler sur un projet d’entreprise agricole. Il parcourait alors les campagnes du Québec à la recherche de terres à vendre et semblait bien excité par cette nouvelle aventure.

 

Durant la périodes des fêtes 2014, je suis tombé sur un reportage du Grand Journal de Radio-Canada au sujet de la spéculation d’investisseurs « privés » sur les terres agricoles du Québec. L’Union des Producteurs Agricoles (UPA) parle d’un « phénomène d’accaparement et de financiarisation des terres agricoles ».

(suite…)

Read Full Post »

WO_Kissinger

Henry Kissinger a été Conseiller à la Sécurité Nationale et Secrétaire d’État sous les administrations des présidents Richard Nixon (1968) et Gerald Ford. C’est lui qui a introduit la « realpolitik » aux États-Unis, une stratégie favorisant le pragmatisme diplomatique à l’idéologie. Kissinger a été à l’oeuvre durant la Guerre Froide et a notamment négocié l’Accord de Paix de Paris, mettant fin à l’implication américaine dans la Guerre du Vietnam, ce qui lui vallu le Prix Nobel de la Paix en 1973. Né en Allemagne en 1923, il a fui la persécution Nazi en 1938 en immigrant aux États-Unis avec sa famille. Il a été conscrit dans l’armée en 1943 et sa capacité à parler l’Allemand fut fort utile durant la seconde guerre mondiale, ce qui lui permi de mériter une Étoile de Bronze. Il obtint son doctorat en sciences politiques à Harvard en 1954.

 

L’idée centrale du dernier livre de Kissinger, World Order, est que le monde aurait grand besoin d’un nouvel ordre mondial, à défaut de quoi le chaos géopolitique menace de s’installer. Les bénéfices d’un tel ordre sont la promotion du libre-échange, un système financial international stable, un mécanisme de résolution pacifique des litiges internationaux et des règles limitant l’ampleur des guerres lorsqu’elles surviennent.

(suite…)

Read Full Post »

JR1

J’ai récemment visionné le film « 42 », relatant l’histoire du premier joueur de baseball noir des ligues majeures, Jackie Robinson. Le film se passe en Amérique d’après la Seconde Guerre Mondiale, durant laquelle les afro-américains ont combattu vaillamment pour vaincre l’une des idéologies les plus racistes qui soit: le National-Socialisme Allemand. Néanmoins, les lois ségrégationnistes de Jim Crow sévissaient encore à l’époque dans le sud et la ségrégation était appliquée informellement dans plusieurs villes du nord, si bien qu’après avoir vu le fascisme tomber dans le monde, les noirs le vivaient encore aux États-Unis.

Le baseball ne faisait pas exception. Il y avait une ligue pour les noirs, pendant que les 400 joueurs des ligues majeures étaient blancs. C’est en 1947 que cela allait changer. Le propriétaire des Dodgers de Brooklyn eut une idée folle: embaucher un joueur noir.

(suite…)

Read Full Post »

 Mur1

Est-ce que le socialiste rend les gens plus vertueux que le capitalisme? C’est une question que plusieurs chercheurs se sont posée, dont Dan Ariely, qui a récemment publié une étude fort intéressante sur le sujet.

(suite…)

Read Full Post »

Cacouna2

Je suis d’opinion que l’émission “Infoman” diffusée à Radio-Canada et animée par Jean-René Dufort est généralement informative et soulève des points que les journalistes de pacotille plus « traditionnels » ont manqué ou omis. Ceci dit, l’émission n’hésite pas à déformer la réalité pour faire un meilleur « show ». Après tout, ne laissons pas les faits entraver une bonne histoire…

 

Ce fut particulièrement le cas lors de l’émission diffusée le 16 octobre 2014, au sujet du projet Energy East de l’entreprise TransCanada. Les affirmations suivantes ont été avancées par Jean-René et ses collaborateurs, dont l’idiot-utile Steven Guilbault :

 

  1. TransCanada opérait sans permis lors de ses forages sismiques visant à déterminer le meilleur site de construction pour son terminal de Cacouna.
  2. Tout le pétrole à passer par l’oléoduc Energy East sera aussitôt exporté sur les marchés internationaux.
  3. L’oléoduc ne permettra pas au Québec de récolter des retombées économiques, ni de taxes, il ne fera qu’aider l’Alberta.
  4. Il n’ y a aucune raison de mettre le terminal à cet endroit.

(suite…)

Read Full Post »

soulsignature-2c439f59-c283-4423-90f8-14d296f95f0a-v2

Normalement, j’évite de lire la propagande communiste constamment publiée sur Les7duQuébec.com. Malheureusement, cet article a piqué ma curiosité de par l’absurdité de son titre et j’ai voulu vérifier si c’était une blague…!

 

Donc, selon la nouvelle génération d’extrême-gauchistes, ce ne sont pas les entreprises qui créent des emplois. En fait, les emplois découlent naturellement de la demande et les entreprises ne font qu’embaucher pour y subvenir. Dans les mots de l’auteur :

 

« Les entreprises n’ont aucun moyen de créer par elles-mêmes les emplois qu’elles offrent : ces emplois ne résultent que de l’observation du mouvement de leurs commandes, dont, évidemment, elles ne sauraient décider elles-mêmes, puisqu’elles leur viennent du dehors — c’est-à-dire du bon vouloir dépensier de leurs clients, ménages ou autres entreprises. (…)Les entreprises ne créent pas l’emploi : elles « opèrent » l’emploi déterminé par la conjoncture. »

 

Ainsi, selon nos spécialistes de l’économie gauchiste, les gens demandent des produits, ce qui incite les « preneurs d’otages » que sont les entreprises à embaucher des gens pour fabriquer ces produits. Pas besoin de capitalisme pour vivre dans l’abondance, c’est aussi simple que cela! Évidemment, la réalité est tout autre…

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 136 autres abonnés