Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Recommandations de lectures’ Category

“The Cult of the Presidency: America’s Dangerous Devotion to Executive Power” Gene Healy.

Partie 1 ici.

La guerre à volonté
La plupart des périodes d’expansion du pouvoir du POTUS sont survenues durant des guerres ou des crises graves. Dans ces conditions, le POTUS arrive plus facilement à convaincre la population et le Congrès qu’il doit avoir davantage de pouvoir. C’est aussi pour cela que les présidents modernes tendent à reformuler les problèmes socio-économiques en termes militaires: war on crime, war on drugs, war on poverty.

(suite…)

Read Full Post »

“The Cult of the Presidency: America’s Dangerous Devotion to Executive Power” Gene Healy.

Beaucoup de gens ont considéré l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis comme un événement sans précédent. En fait, l’homme est plutôt flamboyant avec sa peau orangée, sa chevelure blonde ridicule, son implication dans des émissions de télé-réalité, ses discours théatraux à l’emporte-pièce et ses positions controversées. Mais quand on étudie d’un peu plus près l’histoire de la présidence, on se rend vite compte qu’au fonds, Donald Trump est la norme plutôt que l’exception.

D’autre part, comme l’explique de façon magistrale Gene Healy dans son excellent livre The Cult of the Presidency, l’évolution du rôle de président depuis la rédaction de la constitution a conféré de plus en plus de pouvoirs à l’occupant de la Maison Blanche. Le problème est que le public en est venu à s’attendre à ce que le POTUS règle tous les problèmes nationaux, il est donc peu surprenant que celui-ci s’arrange pour obtenir les pouvoirs nécessaires à accomplir cette impossible tâche.

(suite…)

Read Full Post »

“The Death of Expertise: The Campaign Against Established Knowledge and Why it Matters”, par Tom Nichols.

 

Dans son livre intitule “La Mort de l’Expertise”, Tom Nichols défend l’idée que la population fait de moins en moins confiance aux experts. Le livre de Nichols décrit 7 raisons expliquant ce phénomène.

(suite…)

Read Full Post »

“American Nations: A History of the Eleven Rival Regional Cultures of North America”, par Colin Woodard.

Les États-Unis ne forment pas une nation uniforme, cela n’est un secret pour personne. Mais selon Colin Woodward, le pays est beaucoup plus diversifié qu’on ne le croit en général. Les États-Unis constituent en fait une fédération comprenant onze nations distinctes. L’analyse de ces nations permet de beaucoup mieux comprendre le paysage politique Nord-Américain.

 

Les colonies originelles furent peuplées de gens provenant de diverses régions des îles Britanniques, de France, des Pays-Bas, d’Espagne et de l’Allemagne, ayant des caractéristiques ethnographiques forts différentes ainsi que des valeurs tout aussi différentes. Ces différences marquées sont encore visibles aujourd’hui…

(suite…)

Read Full Post »

hlm1Dans son excellent livre “The Welfare of Nations”, dont je vous parlerai davantage dans des billets a venir, James Bartholomew dresse un portrait intéressant des conséquences negatives des logements sociaux.

(suite…)

Read Full Post »

luck1

“Success and Luck: Good Fortune and the Myth of Meritocracy”, par Robert H. Frank.

Qu’est-ce qui explique que certaines personnes aient du succès dans la vie? Ont-ils travaillé plus fort que les autres ou ont-ils simplement été chanceux? Ce livre de Robert Frank tente de nous convaincre que la chance joue un rôle prépondérant dans le succès d’un individu et, par conséquent, sur son statut socio-économique. Selon Frank, pour atteindre les plus hauts échelons de la société, il faut plus que du talent et de l’effort. Il faut aussi une part substantielle de chance.

On pourrait attribuer le succès à trois facteurs : 1) les capacités et talents, 2) l’effort et l’acharnement au travail, 3) la chance.

(suite…)

Read Full Post »



ramanujan15
Mon article sur le Paradoxe de Monty Hall a suscité l’intérêt de beaucoup de gens. Pour poursuivre dans la même veine, voici un autre « phénomène » mathématique qui est selon moi très fascinant : la série de Ramanujan.

 

Défénissons la série “S*” comme suit:

 

S* = 1 +2 +3 +4 +5 … ∞

 

Quelle est la somme des termes de cette série?  La réponse intuitive est que cette somme est égale à l’infini. Plus on avance vers l’infini, plus on additionne de termes positifs et donc, plus la somme sera un chiffre positif élevé.

 

Ceci dit, plusieurs mathématiciens et physiciens ne seront pas d’accord avec vous. Selon eux, la bonne réponse est -1/12. Comment l’addition de nombres entiers positifs peut-elle mener à un résultat négatif et non-entier? Tout cela semble émaner des travaux d’un mathématicien Indien du nom de Srinivasa Ramanujan.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »