Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Wal-Mart’

Je commence tout de suite en mentionnant ceci : je ne suis pas contre le recyclage! Au contraire, le recyclage est une très bonne chose, car il peut permettre de transformer un bien sans valeur en une ressource utilisable et donc de créer de la richesse.

Le recyclage n’a pas été inventé par Greenpeace, ni par l’EPA, ni par le Ministère du Développement Durable du Québec. Cette activité existe depuis la nuit des temps. Vous n’avez qu’à observer le Colisée de Rome; ses murs troués rappelant qu’une fois l’édifice délaissé par les Romains, les gens ont retiré les tiges de cuivre formant sa structure pour les utiliser à d’autres fins. Dans la même veine, les morceaux brisés du Colosse de Rhodes ont aussi été recyclés pour faire des outils et des armes.

Ceci étant dit, ce n’est pas parce qu’on recycle que l’on crée nécessairement de la richesse. Comment savoir si le recyclage en vaut la peine? Le meilleur indice demeure le profit. Si valeur de

la ressource recyclée excède le coût engendré pour la recycler et permet de rentabiliser le capital investi à cet effet, le recyclage de cette ressource crée de la richesse, autrement il en détruit. Si vous gaspillez davantage de ressources en recyclant un produit qu’en utilisant un nouveau produit (incluant les coûts de disposition du vieux produit), le recyclage n’en vaut pas la peine – tant d’un point de vue économique qu’environnemental.

(suite…)

Read Full Post »

Les alimenteurs:

J’ai récemment visionné l’excellent documentaire Les Alimenteurs à Canal D (cherchez Food Inc. dans Google Video). Vous pouvez visionner un court extrait ici.

L’un des problèmes avec le système alimentaire nord-américain est que le maïs est fortement subventionné par les gouvernements, ce qui fait chuter son prix. Les transformateurs alimentaires trouvent alors de multiples façons d’utiliser ce maïs, lesquelles mènent à des produits néfastes pour la santé, causant entre autres l’obésité, qui se vendent à des prix dérisoires, ce qui encourage leur consommateur excessive. Par exemple, le fameux trio Big Mac de MacDonald est essentiellement composé de maïs, tant la boisson gazeuse que  les frites, le pain et la boulette de simili-viande.

(suite…)

Read Full Post »

             Les « sweatshops » sont des ateliers de manufactures généralement situés dans les pays en voie de développement, dans lesquels les salaires sont très faibles (relativement aux pays industrialisés), les semaines de travail très longues et les conditions de travail inférieures à ce que nous observons dans les pays industrialisés.

            Au niveau des salaires, ceux-ci sont souvent en-deçà d’un dollar de l’heure, pouvant aller aussi bas que $0.28 de l’heure. Dans certains cas, les quarts de travail atteignent 11 heures et plus par jour, 6 jours par semaine. Les employés sont parfois victimes d’abus et d’intimidation de la part de l’employeur. Les employés ne sont parfois pas suffisamment protégés contre les produits toxiques qu’ils manipulent, ce qui rend leur travail dangereux pour leur santé. [1]

            Que pouvons-nous faire pour aider ces gens? Certains proposent de boycotter les biens qu’ils produisent. D’autres proposent de rendre illégales les importations de biens produits dans ces conditions. D’autres proposent d’exiger de ces pays qu’ils adoptent des normes de travail similaires aux nôtres. Ce sont malheureusement de bien mauvaises idées.

(suite…)

Read Full Post »

Le journal Les Affaires publiait la semaine dernière un petit fait divers intéressant:

Les clients de Canadian Tire ne paient pas  tous le même prix pour les articles en promotion. Les Montréalais avaient le privilège de se procurer une batterie de cuisine de marque Lagostina pour $229.99 (…) tandis que les consommateurs de Maniwaki, en Outaouais, devaient débourser $259.99 pour le même produit. Les prix sont également plus élevés aux succursales de Gaspé et de La Malbaie.

« Les écarts de prix s’expliquent surtout par les frais de transport », dit Daniel Despins, porte-parole de Canadian Tire. Mais on peut aussi avancer une autre raison: dans les trois villes où les prix sont plus élevés, Canadian Tire n’est pas en concurrence avec un Wal-Mart.

Ainsi, grâce à Wal-Mart, les consommateurs peuvent réaliser des économies de 13% sur cette batterie de cuisine. De l’argent qui se retrouve dans les poches de la population plutôt que dans les poches des actionnaires de Canadian Tire. Je n’ai jamais compris pourquoi la gauche, assoiffée de justice sociale,  se révolte devant Wal-Mart, symbole du méchant capitalisme…

J’en profite pour vous recommander l’excellent ouvrage de Charles Fishman, « The Wal-Mart Effect« . Ce livre de 336 pages nous dresse un portrait complet des impacts du modèle Wal-Mart sur notre société, autant du côté des gagnants que de celui des perdants.

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 119 autres abonnés