Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Virginie’

Je ne parle pas ici du téléroman poche, mais bien de l’État américain! Je suis récemment tombé sur un article archivé du (maintenant défunt) magazine Commerce de décembre 2005 sur la performance économique de l’État de Virginie. L’article dénotait plusieurs éléments intéressants pour le Québec et mes recherches démontrent que cette surperformance s’est poursuivie depuis. En voici les grandes lignes.

Cet État affiche depuis 2001 une performance économique absolument sensationnelle. Son revenu personnel par habitant était de $41,291 en 2008, le 8e rang parmis les 51 états américains et 7.9% plus élevé que la moyenne du pays. Entre 2000 et 2008, cette mesure a cru de 1.1% par année comparativement à 0.7% pour l’ensemble du pays.

En 2009, la Virigine se classe troisième au niveau de la croissance économique. Son taux de chômage a été plus de 3% plus bas que la moyenne nationale dernièrement (6.5% en août versus 9.8% pour le pays) et se classe 5e sur 51 à ce niveau. Le marché du travail de Viriginie a d’ailleurs surperformé l’ensemble du pays.

Relative Employment Performance

Source: Moody's

En 2009, l’État de Virginie a été nommé « best state for business » pour la quatrième année de suite par Forbes et pour la première fois par CNBC. Notez que la qualité de vie fait partie des critères utilisés par Forbes et CNBC pour leur classement. Selon le Frazer Institute, la Virginie se classe 3e sur 60 États (incluant les provinces canadiennes) au niveau de la liberté économique.

La Virgine est le seul État américain avec une cote AAA par Moody’s et S&P. Cela est dû au fait que les finances publiques sont en relativement bonne condition malgré le fait que le taux d’imposition soit parmis les plus bas en Amérique du Nord. L’État se classe 18e au niveau du taux de taxation total et 4e pour le taux de taxation des entreprises.

Même en période de difficultés économiques, les politiciens de la Virginie parlent plutôt de réductions des dépenses sans augmentation des impôts; un gros contraste avec le discours « mainstream » qui prévaut présentement. En 2008, le Pew Research Center a encore une fois attribué au gouvernement de Virginie la note A-, la plus haute note accordée (seulement deux autres États ont reçu cette note). Ce classement est basé sur l’efficience du gouvernement.

Cet État a toujours eu un gouvernement plus petit que la moyenne nationale, mais en 2001, plusieurs réformes ont fait en sorte d’améliorer encore plus les choses sous l’inititative du gouverneur Mark Warner, un ex-entrepreneur plusieurs fois millionnaire.

« Nous voulions aller plus loin en mettant à profit les meilleures pratiques d’affaires pour changer la façon dont est perçu et géré un gouvernement. »

Ce gouverneur a alors entrepris un programme de réduction massive des dépenses de l’État, supprimant 3,000 postes dans la fonction publique. Le gouvernement a notamment sous-traité plusieurs services de l’État et a utilisé à profusion les partenariats public-privés (PPPs). Il a alors réduit les dépenses de l’État de $6 milliards.

M. Warner a aussi instauré une culture axée sur la performance au sein de la fonction publique. Les différents départements de l’État son financés en fonction de leur performance selon certains indicateurs. Le système d’éducation n’a pas échappé à cette réforme. La Virginie est d’ailleurs reconnue comme ayant l’une des meilleures performances au niveau de l’éducation, ce qui lui permet de bénéficier d’un bassin de main d’oeuvre très compétent, ce qui est un atout pour attirer les entreprises. Le Virginia School Accountability System s’applique autant aux écoles publiques que privées. Cette mesure permet d’établir des critères précis de performance (Standards of Learning) et de mesurer la performance de chaque école à cet égard. Les écoles sont donc en concurrence et ont un incitatif à améliorer la qualité de l’enseignement pour attirer les élèves.

En somme, la Virginie offre un climat d’affaires avec peu d’interférence de l’État, de bas taux d’imposition, une main d’oeuvre qualifiée et une économie compétitive. Cela en fait une destination de choix pour les entreprises (Commerce notait en 2005 que plus de 700 filiales d’entreprises étrangères s’étaient établies en Virginie).

Si je m’appelais Jean Charest, je prendrais des notes en observant la Virginie!

En passant, cela ne va pas sans rappeler le programme Minarchiste

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 119 autres abonnés