Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘homestead principle’

J’ai finalement eu la chance de visionner le film Avatar en 3D la semaine dernière. Le film est visuellement extraordinaire; du jamais vu. L’histoire est cependant prévisible et bourrée de clichés. Ceci étant dit, bien que plusieurs observateurs y aient vu un plaidoyer écologiste et une fable anti-capitaliste, j’y vois au contraire l’histoire d’un peuple qui lutte pour la défense de ses droits de propriété contre des tyrans. L’occasion était belle de vous introduire au concept de « homestead » (désolé, je n’ai trouvé aucun équivalent français qui fasse vraiment l’affaire).

Ce principe vise à répondre à la question suivante: dans une société libre, qu’est-ce qui détermine les droits de propriété initiaux?

Dans le film, les mercenaires de la corporation tentent d’expulser les Na’vis de leur territoire pour pouvoir exploiter un gisement d’unobdanium situé sous leur « Arbre-Maison ». Leur argument utilitariste selon lequel l’exploitation de la mine par la corporation génèrera plus de richesse que l’occupation des Na’vis est évidemment invalide. Il ne devrait pas être possible d’utiliser la force pour exproprier quelqu’un de sa propriété sous prétexte que cela créera de la richesse, même si cela a été déjà été fait aux États-Unis et même si la compensation est jugée suffisante par l’État. Le rôle de la loi est de défendre la propriété des citoyens, pas de créer de la richesse.

Dans le même ordre d’idée, il est tout aussi immoral d’utiliser la force pour prendre la propriété de l’un (par l’impôt) pour distribuer l’argent à d’autres sous prétexte que cette propriété servira mieux la collectivité ainsi.

Ceci étant dit, sous quel principe les Na’vis peuvent-ils déclarer que l’Arbre-Maison est leur propriété? Dans un système légal libertarien, la loi « naturelle » par laquelle les ressources qui ne sont la propriété de personne devienne la propriété de quelqu’un s’appelle le principe du « homestead »:

En mélangeant votre travail et/ou les ressources qui vous appartiennent avec des ressources qui n’appartiennent à personne, ces ressources ainsi transformées deviennent votre propriété.

Ainsi, si vous trouvez un bout de bois qui n’appartient à personne, que vous le travaillez pour en faire une sculpture, cette sculpture devient votre propriété. Dans le cas d’un terrain qui n’appartient à personne, on peut en faire sa propriété en le défrichant, en le clôturant et/ou en y installant une plantation par exemple.

Dans le cas d’un territoire, certaines actions ne sont cependant pas suffisantes ou légitimes pour s’approprier un droit de propriété. Il ne suffit pas de découvrir et d’arpenter un territoire pour le déclarer sien. Lorsqu’il a découvert l’Amérique, il n’était pas légitime que Christophe Colomb la déclare propriété de l’Espagne. La conquête non plus n’est pas une façon légitime d’acquérir un droit de propriété puisque cela ne respecte pas le principe libertarien de non-agression. Finalement, les droits de propriété ne peuvent être attribués par simple décret étatique. Il est donc illégitime que le Gouvernement du Québec déclare que la rivière Romaine lui appartient.

Revenons à nos Na’vis si vous le voulez bien. Ceux-ci ont « découvert » leur territoire bien avant la corporation humaine. Ils y ont assemblé une infrustructure habitable autour de l’Arbre-Maison. Il ne fait aucune doute: les Na’vis sont les légitimes propriétaires de leur territoire. La valeur du gisement minéral et le refus des Na’vis de négocier ne justifient aucunement les agissements de la corporation, qui sont de pures agressions. Les Na’vis ont le droit légitime de défendre leur propriété.

Ce film est un bon exemple démontrant que l’existence de droits de propriétés peut régler bien des problèmes territoriaux, environnementaux et sociaux que l’État tente présentement de régler par de la règlementation pesante, coûteuse et inefficace.

Quelques textes sur le sujet:

http://www.lewrockwell.com/blog/lewrw/archives/45244.html

http://www.unmondelibre.org/Boaz_Avatar_280110

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 119 autres abonnés