Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Ericsson’

Les gauchistes du Québec et d’ailleurs font souvent référence à la Suède comment étant le système quasi-idéal. Selon eux, la Suède prouve qu’il est possible de figurer parmi les pays les plus riches du monde tout en ayant des impôts élevés, un gros gouvernement et un marché du travail hyper-règlementé. Est-ce une preuve que libéralisme n’est pas nécessaire à la création de richesse?

La Suède se classe 14e (sur 182 pays) pour ce qui est du PIB par habitant selon la Banque Mondiale (2010). Il s’agit donc incontestablement d’un pays riche. Elle ne l’a cependant pas toujours été. Au début du 19 siècle, la Suède figurait parmi les pays les plus pauvres.

Entre 1850 et 1970, la Suède a connu un extraordinaire rattrapage économique. L’expansion économique de la Suède a culminé en 1970, alors que le pays était le quatrième plus riche du monde. Il bénéficiait alors d’une solide protection des droits de propriété, d’une règlementation peu contraignante et de faibles impôts (similaires à ceux des États-Unis). Au début des années 1950, les dépenses du gouvernement en pourcentage du PIB étaient très basses, à environ 20%, mêmes inférieures au niveau observé aux États-Unis.

(suite…)

Read Full Post »

Maintenant que Ericsson a acquit la division de téléphonie sans-fil de Nortel pour $1.1 milliards, RIM et le gouvernement de l’Ontario s’insurgent, mentionnant que cette technologie devrait demeurer au Canada.

RIM fait d’ailleurs piètre figure dans ce dossier, n’ayant pas voulu payer le juste prix pour ces actifs et ayant plutôt tenté de jouer la carte du lobbying, sans succès jusqu’à présent. Quant au gouvernement de l’Ontario, qui a probablement engloutit des millions de dollars de ses contribuables en subventions, crédits d’impôts, etc, pour financer la R&D de cette division, il voit maintenant le tapis lui glisser sous les pieds!

Cette division ne représente aucunement une menace contre la sécurité nationale du pays ou ses intérêts géostratégiques; donc il n’y a aucune raison valable de contrer l’acquisition. De plus, il ne s’agit pas d’une entreprise nationalisée ou d’un fonds souverain, ayant du capital à volonté et oeuvrant dans un but autre que la création de valeur économique, qui réalise cette acquisition, mais bien une entreprise privée d’un pays industrialisé.

RIM a tenté de tricher en faisant du lobby plutôt qu’en jouant le jeu du marché à armes égales. Elle a mordu la poussière et c’est bien mérité. Elle n’avait qu’à passer à l’offensive plutôt qu’à se fier aux politiciens pour arriver à ses fins. Espérons que le ministre Canadien de l’industrie verra clair dans ce dossier…

Ce billet de Pierre Duhamel présente aussi d’excellent arguments:

http://duhamel.argent.canoe.ca/2009/07/27/pourquoi_ottawa_laisse_t_il_aller_nortel

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 126 autres abonnés