Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘aéroports’

Dans le cadre des élections fédérales canadiennes qui auront lieu bientôt, j’analyse les programmes des quatre principaux partis politiques. La partie 1 traitait du PLC. La partie 2 traitait du NPD. La partie 3 traite du Bloc.

Le Bloc présente son « énoncé politique » dans un document de 28 pages, mais celui-ci manque de détails. Pour vraiment comprendre le programme du Bloc, il faut se taper un document de 195 pages assorti d’un cadre budgétaire de 10 pages. Ce document contient beaucoup de bla-bla inutile. M. Duceppe n’hésite pas à s’auto-proclamer comme défenseur des intérêts et des valeurs québécoises. Pourtant, il ne détient pas la majorité au Québec et, même s’il l’avait, les « valeurs québécoises n’existent pas. Chaque québécois a des valeurs différentes. Comme vous pouvez vous en douter, le Bloc utilise son programme pour faire la promotion de la souveraineté, mais il lance aussi un appel aux « progressistes », c’est-à-dire les socialistes. Est-ce une bonne stratégie si on considère que le PLC et le NPD tentent aussi de courtiser l’électorat de gauche? Il semble que non puisque selon un sondage récent, le NPD aurait devancé le Bloc au Québec. En fait, il n’y a aucune raison valable de voter pour le Bloc si ce n’est que pour appuyer la souveraineté du Québec, mais encore là, les souverainistes plus à droite (Facal / Legault) pourraient être fort déçus par ce programme gauchiste.

(suite…)

Read Full Post »

Au tournant des années 1990, la lourdeur bureaucratique paralysait la compétitivité des aéroports canadiens. C’est alors que le gouvernement a décidé d’adopter un modèle de gestion privée. YVRAS est donc née d’un PPP entre l’Aéroport de Vancouver et Citi Infrastructure Investors (CII) pour gérer cet aéroport. Aujourd’hui, son empire compte 18 autres aéroports un peu partout dans le monde et ses revenus ont atteint $440 millions en 2007.

YVRAS est devenu le nouveau modèle à suivre dans l’industrie. En 2003, l’ATRS (Air Transport Research Society) l’a d’ailleurs classé premier pour sa gestion en Amérique du Nord. En 2007, YVRAS a été sélectionnée par le Ministère du Développement Économique de Colombie Britannique et par Canadian Manufacturers & Exporters comme entreprise exportatrice de l’année dans la catégorie Services et Profesionnels.

Comme le dit le PDG, George Casey: « Notre priorité est d’augmenter le nombre de passagers, et de construire à temps des infrastructures qui soient efficaces. » Ça fait changement de l’attitude du gouvernement, qui est davantage en mode réaction face à la désuétude de ses infrastructures, coincé entre sa lourde bureaucratie et la gestion des intérêts politiques. Bref, YVRAS démontre bien que le public est mieux servi par le privé que par l’État. C’est fou ce que l’appât du profit peu faire accomplir!

D’ailleurs, ce qu’il est intéressant d’observer dans le cas de YVRAS est que la privatisation lui a permis de déployer ses ailes et de devenir un leader mondial, ce dont nous n’avons pas à profusion au Canada. Qui sait ce qu’une SAQ ou un Hydro-Québec privés pourraient accomplir au niveau international…

À lire dans le magazine Commerce de Septembre:

http://www.lesaffaires.com/article/0/publication–commerce/2009-09-01/496840/le-gestionnaire-modele-revoit-son-modele.fr.html

 

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 127 autres abonnés