Feeds:
Articles
Commentaires

4491665_7_3b14_laurent-fabius-jane-goodall-al-gore-bill-de_0d6c5eabff0a5ade2d05e871e05dff78

 

En marge du récent sommet de l’ONU (ici et ici), une marche de 300,000 personnes fut tenue dans les rues de New York pour inciter les gouvernements à agir davantage en ce qui concerne les changements climatiques. Ce genre de démonstration populaire est plutôt saugrenue dans le contexte de la « Pause » du réchauffement. Encore plus risible, des victimes de Sandy et Katrina étaient présentes dans la manifestations, comme si le réchauffement climatique avait quoi que ce soit à y voir. On protestait aussi contre la production de gaz de schiste, qui s’avère pourtant une manière efficace de réduire les émissions de GES à court terme.

Lire la suite »

 

Dans un excellent billet publié récemment par  sur le blogue Canadian Worthwhile Initiative, celle-ci détruit un mythe économique fort répandu: que le revenu des ménages a stagné, voire diminué depuis les années 1970s.

 

WCI_householdincome1

Cette illusion statistique découle en fait du paradoxe de Simpson, décrit par Edward Simpson en 1951 et George Udny Yule en 1903, dans lequel le succès de plusieurs groupes semble s’inverser lorsque les groupes sont combinés. Ce résultat qui paraît impossible est souvent rencontré dans la réalité, en particulier dans les sciences sociales et les statistiques médicales.

Lire la suite »

Qu’est-ce qu’un pays?

 

Qu’est-ce qu’un pays? Question simple, mais pas évidente à répondre! Surtout dans la foulée de l’annexion de la Crimée à la Russie, du référendum survenu en Écosse concernant une séparation du Royaume-Uni, de celui qui demeurera toujours dans l’actualité au Québec concernant la séparation du Canada, ainsi qu’à la séparation éventuelle de la Catalogne en Espagne.

 

Un pays est en quelque sorte une entité géopolitique, c’est-à-dire que ses frontières définissent un territoire assujettis à un gouvernement. D’autre part, une nation est définie par une origine ethnique, un langage et une culture. Lorsque les deux concepts coïncident, on parle alors d’État-nation. Si tous les pays étaient des État-nations, il serait facile de définir ce qu’est un pays et dans quelles conditions on peut le reconnaître comme légitime. Ceci dit, l’histoire de la civilisation est complexe et chaotique, ce qui a fait en sorte que très peu de pays sont actuellement des État-nations.

 

La conséquence de cet état de faits est que de nombreux conflits surgissent dans le monde depuis des centaines d’années. La plupart des conflits opposent des gouvernement qui tentent d’agrandir le territoire sur lequel ils peuvent gouverner et taxer à des nations qui entretiennent le désir de demeurer indépendantes. Évidemment, plus l’état est accaparant, c’est-à-dire que plus le gouvernement intervient dans la vie des gens, moins il est facile de maintenir la coexistence pacifique de différentes nations au sein d’un même pays.

 

Le phénomène qui influence le plus la géopolitique est l’ethnocentrisme. Certains groupes d’humains partagent des similitudes physiques, une même langue et parfois aussi des valeurs, habitudes culinaires et un tempérament similaires. Les membres de ces groupes développent une appartenance les uns envers les autres ainsi qu’un certain antagonisme envers les autres groupes. L’ethnocentrisme engendre le patriotisme, le nationalisme et même le fanatisme. C’est l’ethnocentrisme qui fait ou défait les pays. Il agit comme une force centrifuge qui unit les habitants formant une nation et les tourne vers eux-mêmes. (Voir mon article sur la politique ici)

 

Dans cet article, nous allons analyser l’histoire de quelques pays qui nous en apprendront sur ce qu’est vraiment un pays, dans quelles conditions un pays se crée ou disparaît et dans quelles conditions un pays peut perdurer pacifiquement.

Lire la suite »





Credit-cards

Les frais d’interchange sur les cartes de crédit : faille du marché?

 

Au début du mois de septembre, le ministre des finances Joe Oliver a fait une déclaration qui peut sembler un peu étrange (ici) : il demande à Visa et MasterCard de réduire « volontairement » les frais d’interchange de 10%. Pourquoi?

Lire la suite »

Texas11

Le Texas est un état parmi les plus intéressants des 50 états américains. Ses politiciens ultra-conservateurs suscitent la controverse et la dérision, tandis que sa puissance économique suscite l’envie. Malgré toutes les critiques, souvent exagérées et même fausses, concernant cet état, des millions de personnes y émigrent pour un meilleur avenir, et ce depuis des décennies. Certains considèrent le Texas comme une autre nation, différente culturellement des États-Unis, alors qu’on pourrait aussi dire que cet état ressemble parfois à une version exagérée des États-Unis, donc « extrêmement » américain.

Explorons quelques faits parfois surprenants à propos du Texas.

Lire la suite »

poland-eu-flags

Après 800 ans d’existence en tant que royaume indépendant, la Pologne fut rayée de la carte du monde en 1795, ayant été absorbée par trois puissances voisines, les Prussiens, les Russes et les Austro-Hongrois. Ce n’est qu’en 1918 que la Pologne revit le jour, suite au traité de Versailles ayant suivi la Première Guerre Mondiale. Ingouvernable, la Pologne d’entre les deux guerres sombra dans une dictature et fut de nouveau conquise par l’Allemagne Nazie et l’Union Soviétique en 1939. Environ 5 millions de Polonais périrent durant le conflit, dont plusieurs des citoyens les plus érudits, et Varsovie fut réduite en cendres, tout comme une bonne partie du pays. Cet épisode fut suivi de quatre longues et pénibles décennie de communisme.

 

Quand le communisme s’est effondré en 1989, la Pologne n’avait eu rien pour elle; tout lui était défavorable après deux siècles de tourmente, mais s’en suivi un retournement de situation fort bénéfique. La Pologne a mené sa première élection démocratique en juin 1989, juste avant la chute du mur de Berlin en novembre de cette même année. Le gouvernement entama alors d’imposantes et drastiques réformes.

Lire la suite »

Pas d’inflation?

shutterstock_31503808

Après toute la création de monnaie orchestrée par les banques centrales ces dernières années, comment se fait-il qu’il n’y ait pas d’inflation? C’est le genre de question que lancent, en boutade, les économistes keynésiens à leurs rivaux autrichiens et monétaristes, sans se rendre compte que cela démontre leur ignorance.

Lire la suite »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 123 autres abonnés