Feeds:
Articles
Commentaires

 

772045-michael-roach-pdg-cgi

 

À tous les débuts d’année, alors que les grandes entreprises publient leur circulaire de la direction qui comprend toutes les informations concernant la rémunération des dirigeants, on nous relate dans les médias à quel point ceux-ci sont « excessivement » biens payés, et ça commence presque toujours par le Groupe CGI, simplement parce qu’ils sont parmi les premiers à publier leur circulaire vu leur année fiscale se terminant au 30 septembre, suivie des banques dont l’année fiscale se termine au 30 octobre. (Dans La Presse : 2009, 2010, 2011, 2013)

 

Le cas de CGI est particulièrement intéressant cette année car le PDG a vu son salaire grimper de +55% : quelle situation abusive! Encore un excès du « méchant capitalisme »? En fait, le PDG Michael Roach, comme presque tous les PDGs des grandes entreprises Canadiennes, est rémunéré essentiellement de trois manières.

Lire la suite »

Ça fait longtemps que je voulais écrire un article sur le concept de « revenu minimum de base ». Il y a quelque temps, je suis tombé sur un excellent article sur Contrepoints qui ne pourrait mieux résumer ma pensée sur le sujet. Je me contenterai donc de le recopier ici. Il a été initialement publié par Matt Zwolinski et traduit en français par Emmanuel Bourgerie.

Le sujet a été récemment amené dans les médias suite à la proposition en Suisse de donner à chaque citoyen 2.500 francs suisses (environ 2.000 euros) par mois. Récemment, Matthew Feeney a publié récemment une critique favorable à cette idée dans le magazine libertarien Reason. Voici donc l’article en question :

Five cent coins are pictured in the air in front of the Federal Palace during an event organised by the Committee for the initiative Grundeinkommen in Bern

 

Lire la suite »

amazing-sunset-wallpaper

J’ai déjà publiés un article sur les mythes les plus répandus concernant les libertariens. Ces idées reçues démontraient à quel point cette philosophie est méconnue et mal comprise de la population.

Le présent billet poursuit sur ce thème, inspiré d’un récent billet de Vladimir Vodarevski, en énonçant les plus importants principes du libertarianisme. Ma version est différente de celle de Vladimir, mais l’essence est fondamentalement la même. Plusieurs personnes seront bien surprises en les découvrant…

Lire la suite »

Kadir_Québécor

Lors de la récente campagne électorale provinciale du Québec, le Parti Québec Solidaire a lancé une attaque envers Pierre-Karl Péladeau, affirmant que l’entreprise de ce dernier éviterait l’impôt en ayant des divisions incorporées au Delaware, décrit par Amir Kadir et ses sbires comme étant un « paradis fiscal ». Selon Kadir, qui disait ne pas être un expert, Québécor utilise le Delaware pour cacher des revenus et économiser de l’impôt. Scandale!

 

Cet épisode a probablement contribué à la débâcle du Parti Québécois lors de l’élection. Mais est-ce que Kadir disait vrai ou ne faisait-il que de la vulgaire propagande de petite politique?

Lire la suite »

vaccins

Les vaccins constituent l’une des inventions les plus importantes de l’histoire de l’humanité. Ils ont sauvé des millions de vies humaines et ont contribué à éradiquer de terribles maladies, du moins dans les pays développés. Pourtant, depuis 1991, le pourcentage d’enfants américains non-vaccinés a plus que doublé. Le résultat inévitable de cette tendance est que des centaines d’enfants ont récemment souffert (et sont trop souvent morts) de maladies qui datent de l’époque de leurs grands-parents comme la rougeole, les oreillons, la coqueluche et la polio. Pourquoi les gens s’opposent-ils aux vaccins? Par ailleurs, est-ce que le gouvernement devrait avoir le droit de forcer les gens à faire vacciner leurs enfants?

vaccins8Cette figure montre le pourcentage de diminution du nombre de cas de certaines maladies aux États-Unis suite à l’avènement du vaccin.

Lire la suite »

CANADA TARSANDS ALBERTA

Suite à mon article de la semaine dernière sur le mal hollandais du Canada, je suis tombé sur ce billet publié sur le blog de l’Institut de Recherches et d’Informations Socio-Économiques (IRIS).

 

Tout d’abord, l’auteur avance les arguments simplistes et mal documentés voulant que le pétrole de l’Alberta détruit des emplois au Québec :

 

« En augmentant les exportations de pétrole, cela augmente la valeur du dollar, ce qui a un effet à la baisse sur la capacité du secteur manufacturier canadien à vendre sur les marchés extérieurs. C’est l’un des symptômes de ce que l’on nomme le mal hollandais. »

 

Nous avons vu dans mon billet de la semaine dernière que les données empiriques invalident ce genre d’affirmation. Mais il évoque aussi un mythe souvent colporté par la gauche québécoise (par exemple ici) voulant que les sables bitumineux albertains soient subventionnés par le gouvernement fédéral canadien. L’auteur indique une source qui nous amène vers un rapport du Bureau du Vérificateur Général du Canada. Ce rapport mentionne quelques chiffres intéressants.

Lire la suite »

loon

Avec la campagne électorale provinciale qui s’abat au Québec, la question de la souveraineté a refait surface, puisque l’élection d’un Parti Québécois majoritaire ferait augmenter les chances de la tenue d’un troisième référendum. L’un des arguments les plus importants contre la souveraineté est certainement le trou que cela créerait dans le budget du gouvernement Québécois. Présentement, le Québec reçoit environ $16 milliards du Fédéral (argent dépensé au Québec moins argent perçus en taxes au Québec par le Fédéral), dont $9 milliards en paiements de péréquation financés en majeure partie par l’Alberta.

 

En réponse à cet argument, la gauche (par exemple Thomas Mulcair, chef du NPD ici et ici, ou Darwin ici et ici) prétend que le Canada est « victime » de la maladie hollandaise, qui affecte négativement le Québec. On peut résumer cet argument par les trois affirmations suivantes :

 

1)      Les exportations de pétrole des sables bitumineux de l’Ouest Canadien ont engendré une forte appréciation du dollar Canadien.

2)      Cette appréciation du dollar a décimé le secteur manufacturier de l’Est du Canada, surtout du Québec, en minant sa compétitivité sur les marchés internationaux.

3)      Conséquemment, si on inclut les coûts associés à la pollution et l’impact de la devise, le développement du pétrole de l ‘Ouest est une mauvaise chose pour le Québec. La péréquation n’est qu’une compensation partielle de ces effets négatifs.

 

La « maladie hollandaise » se manifeste lorsqu’une augmentation des exportations de ressources naturelles mène à une appréciation de la devise, ce qui résulte en une désindustrialisation du secteur manufacturier. J’ai consulté environ une quinzaine d’études qui ont analysé cette question, à savoir si le Canada souffre du syndrome hollandais; certaines d’entre elles sont listées au bas de cet article. J’ai aussi déniché quelques données intéressantes sur la question. Voici les résultats de mes recherches.

Lire la suite »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 118 autres abonnés