Feeds:
Articles
Commentaires

Archives de la catégorie ‘Recommandations de lectures’

vaccins

Les vaccins constituent l’une des inventions les plus importantes de l’histoire de l’humanité. Ils ont sauvé des millions de vies humaines et ont contribué à éradiquer de terribles maladies, du moins dans les pays développés. Pourtant, depuis 1991, le pourcentage d’enfants américains non-vaccinés a plus que doublé. Le résultat inévitable de cette tendance est que des centaines d’enfants ont récemment souffert (et sont trop souvent morts) de maladies qui datent de l’époque de leurs grands-parents comme la rougeole, les oreillons, la coqueluche et la polio. Pourquoi les gens s’opposent-ils aux vaccins? Par ailleurs, est-ce que le gouvernement devrait avoir le droit de forcer les gens à faire vacciner leurs enfants?

vaccins8Cette figure montre le pourcentage de diminution du nombre de cas de certaines maladies aux États-Unis suite à l’avènement du vaccin.

(suite…)

Read Full Post »

Spirit_Level_covers

Le livre The Spirit Level (SL) a été publié en 2009 par les épidémiologistes  Richard G. Wilkinson et Kate Pickett. L’ouvrage a été encensé par la gauche puisqu’il prétend faire la preuve empirique que les inégalités sont corrosives pour la société, causant toutes sortes de problèmes de santé. Le livre a été utilisé pour promouvoir la lutte aux inégalités sociales. Dans la première partie, nous allons explorer la thèse générale du livre, puis dans la deuxième nous allons la réfuter.

  (suite…)

Read Full Post »

China_economy

Pour l’économiste Michael Pettis, l’économie de la Chine affiche présentement un débalancement économique significatif et insoutenable.

 

Le débalancement fondamental de l’économie chinoise est la faible part de la consommation dans le PIB. Ce débalancement résulte de politiques visant à maintenir les taux d’intérêt artificiellement bas, surtout sur les dépôts, ce qui résulte en une subvention aux grandes entreprises emprunteuses aux frais des ménages. Face à des revenus d’épargne moins élevés, les ménages doivent épargner davantage, ce qui finance les emprunts des entreprises qui investissent. Finalement, les ménages font face à des prix d’importations élevés en raison de la devise sous-évaluée, ce qui agit comme une subvention aux entreprises exportatrices. Le résultat net est que l’investissement est surreprésenté dans le PIB, tout comme le surplus de la balance commerciale, et ce aux dépends de la consommation des ménages.

  (suite…)

Read Full Post »

Political_nature

“Our Political Nature: The Evolutionary Origins of What Divides Us”, par Avi Tuschman.

 

Pour cet essai, nous allons définir le « conservatisme » comme étant la droite et le « progressisme » comme étant la gauche, sans égard au niveau d’autoritarisme étatique (nous y reviendrons). Les conservateurs pensent que la pauvreté résulte en quelque sorte d’un manque d’effort et d’initiative de la part des pauvres, alors que les progressistes l’attribuent à la présence d’injustices sociales. Les conservateurs perçoivent la nature humaine comme étant plus compétitive, alors que les progressistes la voient comme étant plus coopérative. Les conservateurs perçoivent le monde comme étant plus dangereux et en dégradation, mais juste, alors que les progressistes pensent que le monde est injuste. Les conservateurs valorisent la responsabilité individuelle, les progressistes la solidarité collective.

 

Selon l’anthropologue Avi Tuschman, les trois principaux facteurs différentiateurs entre la gauche et la droite sont :

 

1)            La tolérance des inégalités.

2)            Le tribalisme (ethnocentrisme).

3)            La perception de la nature humaine (compétitive vs coopérative).

 

Dans cette perspective, les libertariens sont quelque part au centre, étant très à droite sur le point 1), très à gauche quant au point 2), et partagés au niveau du point 3).

  (suite…)

Read Full Post »

   Trolley4

Le dilemme du tramway (ou « trolley problem » en anglais) est une expérience de pensée utilisée en éthique, en sciences cognitives et en neuroéthique qui a été décrite pour la première fois par la philosophe britannique Philippa Foot en 1967. Il vise à titiller notre côté utilitariste tout en testant nos valeurs morales.

L’exemple de base est surnommé « Spur » : un tramway hors de contrôle fonce vers cinq personnes attachées au chemin de fer. En actionnant une manette devant vous, vous pourriez rediriger le tram vers une autre piste où une seule personne est attachée, ce qui permettrait de sauver quatre vies. Le feriez-vous? Selon des sondages, 90% des gens le feraient. Mais que feraient-ils si cette personne était Barack Obama? Ou Bono? Ou Peyton Manning? Ou encore leur propre enfant? Et pour ceux qui ont répondu qu’ils ne redirigeraient pas le train, est-ce que leur réponse serait la même si au lieu de 5 personnes il y en avait 500?

  (suite…)

Read Full Post »

Ascent - Cover

“The Ascent of Money: A Financial History of the World”, par Niall Ferguson.

Cet excellent ouvrage de l’historien britannique Niall Ferguson publié en novembre 2008 traite non pas seulement de l’histoire de la monnaie, mais bien de l’histoire de la finance en général, de la préhistoire à nos jours. Bien que je ne sois pas d’accord avec l’ensemble de ses affirmations, je recommande chaudement ce livre à quiconque s’intéresse au sujet, en soulignant que celui-ci ne constitue pas une lecture aride comme certains livres d’histoire peuvent l’être (notez que j’avais publié un article sur un autre livre de Ferguson ici).

 Les crises financières et les scandales financiers arrivent bien assez fréquemment pour faire paraître la finance comme une source d’appauvrissement plutôt que d’enrichissement. Pourtant, malgré toute la règlementation et l’interférence étatique, les marchés financiers créent bel et bien de la richesse (voir ceci). Selon Ferguson, l’innovation financière a été un facteur indispensable dans l’avancement de l’humain du statut de subsistance précaire d’il y a quelques siècles au niveau de vie confortable dont nous jouissons présentement dans les pays développés. En fait, Ferguson avance que la finance est une composante primordiale du développement et de l’enrichissement des nations : la clé de voute de la prospérité.

  (suite…)

Read Full Post »

Drugs Americas holy war

Il y a plein d’arguments de type utilitaristes pour mettre fin à la guerre à la drogue. Cependant, ces arguments sont secondaires, voire invalides, car cette guerre en est une contre la liberté individuelle, le libre-marché, la propriété privée et même la démocratie. Une fois que l’on a permit au gouvernement de réguler et criminaliser les substances que l’on ingère de notre plein gré, on a retiré toute limite à la portée de son pouvoir sur nos vies. La guerre à la drogue est un important vecteur d’expansion du gouvernement.

Les plus fervents défenseurs de la prohibition des drogues prétendent que la consommation de ces drogues est immorale. Comment ces gens peuvent-ils considérer moral de saisir la propriété des gens, de les priver de certains droits, de les humilier et de les enfermer dans une cellule simplement parce qu’ils ont été trouvés en possession d’une plante que le gouvernement désapprouve?

Néanmoins, le livre d’Arthur Benavie a réalisé l’exploit d’ajouter une bonne centaines d’arguments utilitaristes contre la prohibition des drogues à ceux que je croyais déjà connaître. L’ouvrage de Laurence Vance, aussi cité au bas de ce billet, y ajoute l’argumentation morale libertarienne.

(suite…)

Read Full Post »

 

“Bad Pharma: How Drug Companies Mislead Doctors and Harm Patients”, par Ben Goldacre.

Ben Goldacre est un médecin de Londres qui oeuvre en épidémiologie (voir son TED Talk). Ce livre traite des problèmes et des mauvaises pratiques de l’industrie pharmaceutique. C’est un excellent ouvrage, incisif, bien documenté et plutôt apolitique, bien que l’auteur ait un peu trop foi en la règlementation comme solution alors que certaines portions du livre démontrent que les régulateurs font partie du problème. Voici comment l’auteur résume son argumentation :

Les médicaments sont testés par les gens qui les fabriquent, dans des essai cliniques mal conçus menés sur un petit nombre de patients non-représentatifs, et analysés en utilisant des techniques qui sont biaisées, de manière à exagérer les bienfaits des traitements. C’est sans surprise que ces études produisent des résultats qui favorisent le produit testé. Quand les essais cliniques ne donnent pas les résultats escomptés, les données sont cachées des médecins et des patients ce qui laisse une image distordue de la réalité. Ces faits distordus sont communiqués de manière biaisée par des régulateurs et des éditeurs de journaux scientifiques qui sont en conflit d’intérêts, tout comme les associations de patients et les universités. Le résultat est que dans la plupart des cas, nous n’avons aucune idée du traitement qui est le plus efficace.

  (suite…)

Read Full Post »

Est-ce qu’un pays doit protéger ses industries naissantes pour se développer? S’agit-il de la recette magique pour qu’un pays du Tiers-Monde atteigne le statut de pays développé? L’économiste Erik Reinert affirme que oui! Pour Reinert, le développement d’un pays ne résulte pas du laissez-faire et du libre-échange, mais bien de politiques mercantilistes délibérées, incluant le protectionnisme.

Voici donc un résumé de la politique de développement prônée par Reinert :

  1. Le gouvernement doit avoir une politique industrielle active qui vise les industries à rendements croissants.
  2. Le gouvernement doit imposer des tarifs sur les importations de biens secondaires et tertiaires, taxer les exportations de biens primaires (agriculture, mines, foresterie) et subventionner les industries domestiques secondaires et tertiaires (à rendements croissants).
  3. Lorsqu’une industrie atteint un niveau de compétitivité suffisant, le gouvernement peut relâcher ses mesures protectionnistes graduellement, d’abord au niveau régional, puis au niveau mondial.

  (suite…)

Read Full Post »

 Bell_curve   

Par Meng Hu (collaboration spéciale)

 The Bell Curve, publié en 1994, par Herrnstein et Murray, est un ouvrage dense, aussi riche qu’il a été couvert de critiques venant de toutes parts, attaquant tous les aspects du livre. Que ce soit la question de la pertinence du test de QI, sa valeur prédictive sur les résultats socio-économiques, les différences de QI entre les ethnies, l’héritabilité et les tentatives échouées à stimuler le QI, aucun sujet n’a été épargné par les auteurs qui ont tenté de couvrir autant de sujets que possible.

  (suite…)

Read Full Post »

Older Posts »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 108 followers