Feeds:
Articles
Commentaires

Archives de la catégorie ‘Environnement’

 promised-land-poster

Il y a quelques jours, je me suis pris deux comprimés de Gravol et me suis enfin décidé à visionner le film « Promised Land » de Matt Damon, ne serait-ce que d’un point de vue informatif. Ce film relate les négociations entre les habitants d’une petite ville rurale de Pennsylvanie et les représentants d’une grande entreprise de forage de gaz naturel. L’ouvrage colporte un message anti-fracturation, dans la même veine que le film « Gasland », mais avec plus de budget et avec une facture de film Hollywoodien plutôt que documentariste. Le point commun avec « Gasland » est que c’est de la propagande mal ficelée et remplie de faussetés.

(suite…)

Read Full Post »

Les sept questions :

Premièrement, est-ce que la terre se réchauffe? La réponse est évidemment que oui, et ce depuis plusieurs millénaires. Cependant, cela n’est pas suffisant pour justifier une quelconque politique coercitive.

Deuxièmement, est-ce que la terre se réchauffe à un rythme alarmant et exponentiel? Malgré ce qu’affirme la propagande des médias pro-écolos, il ne semble pas que ce soit le cas. En fait, aucun réchauffement anormal n’a été observé depuis 1998.

(suite…)

Read Full Post »

Suite à son accession au pouvoir, l’actuel gouvernement a décrété la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2, jugée trop onéreuse au coût de 10.5 cents/kWh et, tout récemment, pour les mêmes raisons, il a abandonné les projets d’achat d’énergie de six mini-centrales hydroélectriques à 8 cents/kWh (83 MW). Cependant, le PQ ne semble pas enclin à considérer l’abandon de l’appel d’offre de 700MW d’électricité éolienne prévu pour cette année, dont les coûts seront d’environ 11 cents/kWh.

Pourtant, en février dernier, la ministre Martine Ouellette semblait le remettre en question (ici), constatant que cet appel d’offre allait causer d’énormes pertes financières au gouvernement. Les chiffres sont pourtant éloquents : le Québec n’a pas besoin de cette électricité, le coût actuel de l’éolien est d’environ 9.7 cents/kWh (voir ceci) et le prix sur le marché américain est de 4.5 cent/kWh. Hydro-Québec perd présentement de l’argent sur son portefeuille éolien et les contrats sur les 700MW additionnels ne seront qu’une grosse pelletée d’argent de plus dans le foyer, d’autant plus que le méga-project hydroélectrique la Romaine arrivera en production dans quelques années.

  (suite…)

Read Full Post »

Le cauchemard de Pétrolia

Pétrolia est une entreprise Québécoise fondée en 2002 par André Proulx et dont le siège social est à Rimouski en Gaspésie. Pour répondre à Pauline Marois et au maire de Gaspé, Pétrolia est détenue à 11.2% par la Caisse de Dépôts et Placements du Québec, à 10.4% par Ressources Québec (jadis Investissement Québec), à près de 7% par le fondateur André Proulx et sa famille (des Gaspésiens pure laine que je connais bien) et à 6.4% par Pilatus Energy (une entreprise Suisse). Par ailleurs, les fonds mutuels du Groupe Investors, une entreprise de Winnipeg dont le fonds d’actions québécoises est géré à Montréal par des québécois (que je connais bien aussi), détiennent une bonne position dans Pétrolia, lesquels fonds sont majoritairement détenus par des Canadiens et des Québécois qui épargnent pour leur retraite. On peut supposer que la majorité des autres actions sont détenues par des petits investisseurs Québécois. Ainsi, Pétrolia est une entreprise d’intérêts majoritairement québécois.

(suite…)

Read Full Post »

Présentement, le prix international du pétrole tourne autour des $117/baril, mais le prix que nos producteurs de l’Ouest Canadien  reçoivent présentement est d’environ $30 sous ce prix. Pourquoi ? Parce que la production dans l’Ouest Canadien (sables bitumineux et « tight oil ») et dans le Dakota du Nord (Bakken) est en forte expansion, alors que la capacité des oléoducs existants est insuffisante. Les Canadiens en général, incluant les Québécois, sont perdants de cette situation. Cela nuit à la création d’emploi dans l’Ouest, car certains projets seront repoussés. Le gouvernement fédéral récolte moins de revenus de taxation. Nos placements dans les sociétés pétrolières exposées (à travers la Caisse de Dépôts notamment) ont subi une forte correction l’an passé (Canadian Natural Ressources, Baytex, Penn West, etc). En somme, le Québec ne devrait pas se réjouir de cette situation, au contraire.

(suite…)

Read Full Post »

Aux dires des environnementalistes, le capitalisme engendre la « surconsommation » des ressources naturelles de la terre. Selon eux, au rythme actuel, certaines ressources essentielles telles que le pétrole viendront à manquer, ce qui laissera les générations futures sur la paille. Cela démontre selon eux que le « libre-marché » a une vision court-termiste destructive, ce qui justifie l’intervention de l’État.

Comme je l’expliquais dans mon dossier sur le pic pétrolier (voir ceci), il est vrai que le pétrole fossile est une ressource qui se fait plus rare. La production a de plus en plus de difficulté à satisfaire la demande, ce qui pousse le prix à la hausse. Les gisements les plus prolifiques et moins coûteux à exploiter ont tous été trouvés et voient leur production décliner sévèrement. À chaque année, ce déclin naturel de la production mondiale est de 4 à 5 millions de barils par jour, qu’il faut remplacer par de nouvelles découvertes; ce qui est un défi majeur puisque ce déclin de production annuel est équivalent à ce que les sables bitumineux canadiens produiront à leur zénith. Les nouveaux gisements sont plus profonds, dans des formations rocheuses moins propices, dans des endroits reculés et inhospitaliers, ou encore dans des pays géopolitiquement risqués. Par ailleurs, les contraintes environnementales grandissantes font aussi augmenter les coûts tout en restreignant la production. Le pétrole de schiste pourrait bien alléger un peu ce fardeau, tout comme l’a fait le développement des technologies de forage horizontal, mais on ne prévoit pas de révolution telle que celle qu’a causé le gaz de schiste. Bref, le marché du pétrole demeurera très serré et les hausses de prix à venir pourraient bien continuer de surpasser l’inflation.

Alors, ont-ils raison ces gauchistes? Est-ce un échec du marché d’avoir sous-estimé le prix du pétrole à court terme?

  (suite…)

Read Full Post »

Il y a présentement 182 tours à condo en construction à Toronto. C’est la ville où il y en a de plus au monde. Face à cette situation, beaucoup d’experts affirment qu’il s’agit d’une bulle et font des prédictions alarmantes à cet égard. Qu’en est-il vraiment? Voici mes explications.
Les facteurs qui favorisent l’appréciation d’une propriété immobilière sont :
-          La densité de la population dans les environs.
-          Les contraintes limitant les nouvelles constructions (naturelles, politiques ou infrastructurelles).
-          L’amélioration des infrastructures de transport.

Read Full Post »

Je n’ai jamais véritablement remis en question l’affirmation voulant que le climat terrestre se réchauffe. Comme je le mentionnais dans un billet antérieur, ce qui m’importe est que nous répondions à six questions importantes:

1) Est-ce que la terre se réchauffe à un rythme alarmant et exponentiel?

2) Quel est vraiment l’impact de l’humain (et de son CO2) sur ce réchauffement?

3) Quelles sont les conséquences de ce réchauffement?

4) Est-ce que ça vaut vraiment le coup (et les coûts) de faire quelque chose pour ralentir ce réchauffement ou devrions-nous simplement nous y adapter?

5) Est-ce que les moyens présentement proposés par les gouvernements pour mitiger le réchauffement climatique sont les bons?

6) Est-ce que le réchauffement climatique est présentement le problème le plus important auquel l’humanité fait face?

Comme je le mentionnais, ces questions cruciales ne sont jamais débattues.

Mais voilà que le Met Office et l’Unité de Recherche Climatique de l’Université East Anglia (encore eux!) viennent de publier de nouvelles données provenant de 30,000 stations météorologiques montrant que le réchauffement s’est arrêté en 1997 (voir ceci).

(suite…)

Read Full Post »

Aussi incroyable que cela puisse l’être, en 2011, un type peut se présenter sur le plateau d’un des émissions les plus regardées au Québec (Tout le Monde en Parle), affirmer (sans rire) que le progrès est une mauvaise chose et menace la survie de notre civilization tout en se faisant applaudir à tout rompre et encenser par l’animateur! Dès le départ, le ton de Guy A. Lepage nous annonce que l’entrevue ne sera pas critique. Il ne lui posa aucune question cherchant à nuancer la thèse du documentaire.

Je propose ici de ramener un peu de bon sens dans tout cela. Notez cependant que je n’ai toujours pas vu le film en question.

(suite…)

Read Full Post »

J’ai souvent affirmé sur ce blogue que concernant le réchauffement global, il y a plusieurs questions à prendre en compte lorsque l’on évalue le débat.

Premièrement, est-ce que la terre se réchauffe? La réponse est évidemment que oui, et ce depuis plusieurs millénaires. Cependant, cela n’est pas suffisant pour justifier une quelconque politique coercitive.

Deuxièmement, est-ce que la terre se réchauffe à un rythme alarmant et exponentiel? Malgré ce qu’affirme la propagande des médias pro-écolos, il ne semble pas que ce soit le cas. Le graphique suivant montre que si la tendance se maintient après les premiers 6 mois de l’année 2011, il semblerait que cette année confirme la retour à la normale après quelques années de températures anormalement chaudes.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 108 followers