Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for décembre 2012

Aux dires des environnementalistes, le capitalisme engendre la « surconsommation » des ressources naturelles de la terre. Selon eux, au rythme actuel, certaines ressources essentielles telles que le pétrole viendront à manquer, ce qui laissera les générations futures sur la paille. Cela démontre selon eux que le « libre-marché » a une vision court-termiste destructive, ce qui justifie l’intervention de l’État.

Comme je l’expliquais dans mon dossier sur le pic pétrolier (voir ceci), il est vrai que le pétrole fossile est une ressource qui se fait plus rare. La production a de plus en plus de difficulté à satisfaire la demande, ce qui pousse le prix à la hausse. Les gisements les plus prolifiques et moins coûteux à exploiter ont tous été trouvés et voient leur production décliner sévèrement. À chaque année, ce déclin naturel de la production mondiale est de 4 à 5 millions de barils par jour, qu’il faut remplacer par de nouvelles découvertes; ce qui est un défi majeur puisque ce déclin de production annuel est équivalent à ce que les sables bitumineux canadiens produiront à leur zénith. Les nouveaux gisements sont plus profonds, dans des formations rocheuses moins propices, dans des endroits reculés et inhospitaliers, ou encore dans des pays géopolitiquement risqués. Par ailleurs, les contraintes environnementales grandissantes font aussi augmenter les coûts tout en restreignant la production. Le pétrole de schiste pourrait bien alléger un peu ce fardeau, tout comme l’a fait le développement des technologies de forage horizontal, mais on ne prévoit pas de révolution telle que celle qu’a causé le gaz de schiste. Bref, le marché du pétrole demeurera très serré et les hausses de prix à venir pourraient bien continuer de surpasser l’inflation.

Alors, ont-ils raison ces gauchistes? Est-ce un échec du marché d’avoir sous-estimé le prix du pétrole à court terme?

  (suite…)

Read Full Post »

Cet article fait suite à une série d’articles que j’ai récemment publiés, lesquels sont :

Les Grands Mythes Économiques : Mythe #5.

Les inégalités de richesse : une source de progrès!

Les inégalités mondiales sont en baisse!

Lorsqu’on mentionne à un gauchiste que ce qui compte n’est pas le niveau d’inégalité des revenus, mais plutôt la mobilité sociale, c’est-à-dire la possibilité pour les enfants issus de familles à revenus modestes d’améliorer leur sort par rapport à leur parents, on nous répond que ce n’est que deux faces d’un même problèmes car les inégalités engendrent l’immobilité intergénérationnelle. Donc en adoptant des politiques visant à combattre les inégalités de revenus, comme l’impôt progressif, des niveaux élevés de redistribution et l’éducation gratuite pour tous, on favorisait automatiquement la mobilité sociale. On nous pointe alors un graphique de la grande courbe de Gatsby telle une preuve irréfutable de cette théorie.

 

La grande courbe de Gatsby est un concept qui illustre le lien entre le niveau d’inégalité d’un pays et son niveau d’immobilité intergénérationnelle. En résumé, plus vous vous trouvez dans un pays où les inégalités sont élevées, plus il est probable que vos revenus soient similaires à ceux de vos parents. La conclusion serait donc qu’en combattant les inégalités de revenus, on favorise la mobilité sociale intergénérationnelle.

(suite…)

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 123 autres abonnés