Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mai 2011

Je serai en vacances jusqu’au 15 juin. La fréquentation du blogue a atteint un nouveau record en mai, propulsée par ma couverture des élections fédérales ainsi que par la re-publication de certains de mes articles sur le site owni.fr

Mes articles les plus lus depuis le début de l’année ont été celui sur le Bangladesh, celui sur la théorie autrichienne des cycles économiques, celui sur Bâle 3: la nouvelle règlementation des banques et celui sur la Suède.

Je vous laisse avec les articles qui, selon moi, sont mes meilleurs de l’année 2011 jusqu’à maintenant, ainsi que quelques bons articles en français de d’autres blogueurs sur lesquels je suis tombé récemment.

Bonne lecture!

http://minarchiste.wordpress.com/2011/01/10/lhistoire-du-liberalisme/

http://minarchiste.wordpress.com/2011/01/20/levolution-economique-de-la-suede/

http://minarchiste.wordpress.com/2011/03/14/les-syndicats-de-la-fonction-publique-et-les-deficits-budgetaires-de-letat/

http://minarchiste.wordpress.com/2011/03/22/la-verite-sur-le-recyclage/

http://minarchiste.wordpress.com/2011/04/06/recommandation-de-lecture-the-tragedy-of-the-euro-par-philipp-bagus/

http://minarchiste.wordpress.com/2011/04/19/les-gouvernements-et-la-conservation-des-ressources-naturelles/

Un article de Bill Bonner sur le déclin de l’économie américaine sur Agora:

http://mrc53.over-blog.com/ext/http://la-chronique-agora.com/economie-mondiale-la-nouvelle-tragedie-du-siecle/

Un article de Richard Ebeling sur l’État-providence:

http://www.contrepoints.org/2011/05/11/24612-les-dangers-et-l%e2%80%99immoralite-de-l%e2%80%99etat-providence

Un article sur les subventions à la culture par Antagoniste.net:

http://www.antagoniste.net/2011/05/09/arguing-with-idiots-simon-jodoin-2/

Un article sur l’impôt des entreprise sur le Québécois Libre:

http://www.quebecoislibre.org/08/080315-14.htm

Un article sur le réchauffement climatique par Christian Laurut:

http://www.centpapiers.com/qui-a-peur-du-rechauffement/69558

Un article sur les gas de schiste par Vincent Bénard:

http://www.objectifeco.com/economie/economie-politique/article/vincent-benard-les-gaz-de-schistes-2-une-opportunite-y-compris-pour-l-environnement

Un article sur les syndicats par Antagoniste.net:

http://www.antagoniste.net/2011/05/17/le-spin-de-la-racaille/

Un article de Joseph Facal sur l’élection fédérale:

http://www.josephfacal.org/linsouciance/

Read Full Post »

« America’s Great Depression », par Murray Rothbard, Mises Institute, 1963, 337 pages.

Disponible gratuitement en pdf.

Dans cet ouvrage, Murray Rothbard tente de rétablir les faits quant à la Grande Dépression, un épisode de l’économie américaine qui est bien mal compris et qui, de nos jours, donne lieu à un grand nombre de fables et de fausses généralités. Pour y arriver, Rothbard passe par le chemin typique des économistes de l’école autrichienne : une description exhaustive des faits.

(suite…)

Read Full Post »

Les économistes commencent de plus en plus à parler d’inflation croissante aux États-Unis. En effet, l’indice des prix à la consommation (CPI) est en pleine accélération, propulsé notamment par le prix de l’essence et par les prix de la nourriture. Ces hausses de prix ont même été transmises à travers l’ensemble des prix à la consommation puisque le CPI excluant la nourriture et l’énergie (le fameux core-CPI) est aussi en accélération.

 

Alors, sommes-nous à l’aube d’une spirale inflationniste? (suite…)

Read Full Post »

L’une des principales craintes face au libre-marché est qu’il engendre des monopoles. Les monopoles, aussi rares soient-ils, ne sont pas nécessairement une mauvaise chose. C’est plutôt le comportement monopolistique qui cause du tort à la société. Ce comportement consiste à faire en sorte que les marges de profits soient anormalement élevées (en augmentant les prix ou en réduisant la qualité du produit/service).

Ceci étant dit, ce genre de comportement ne durera pas longtemps sur un véritable libre-marché. Les marges anormalement élevées attireront les nouveaux entrants qui livreront une guerre de prix au monopoliste. Cependant, tel que démontré dans un article antérieur, la règlementation élevée bloque les nouveaux entrants ce qui empêche la concurrence de jouer son rôle dans l’industrie bancaire canadienne, qui est peut compétitive et génère des marges de profits anormalement élevées malgré la présence de 6 gros concurrents entre autres.

À cet égard, le Groupe TMX est un excellent exemple de cette dynamique. Évidemment, l’industrie boursière canadienne est sujette à un certain niveau de règlementation, mais malgré cela, la concurrence est quand même venu à bout de la situation monopolistique qui prévalait dans cette industrie il y a à peine quelques années. Imaginez ce que ce serait sur un « véritable libre-marché »…

(suite…)

Read Full Post »

Le PDG de la Banque Nationale du Canada, Louis Vachon, a récemment prononcé une allocution devant le Empire Club du Canada à Toronto, mentionnant que le système bancaire canadien bénéficierait de l’existence d’un plus grand nombre de petite entreprises de services financiers pour comlémenter et/ou concurrencer l’oligopole des grandes banques.*

En fait, les six grandes banques canadiennes manquent cruellement de concurrence; comme nous le verrons plus loin, les rendements de l’industrie sont démesurés et indiquent un manque de concurrence. Mais si les rendements sont si bons, pourquoi n’y a-t-il pas plus de nouveaux entrants sur le marché? Selon M. Vachon, c’est en raison de l’énormité et du coût élevé de la règlementation du système financier canadien, un fardeau insurmontable pour les plus petites entreprises.

(suite…)

Read Full Post »

Les gauchistes / étatistes nous rappelle sans cesse à quel point il est important de payer nos impôts pour assurer l’accès aux services publics primordiaux et pour améliorer le sort des plus démunis. Non seulement ils commettent l’erreur de croire que toute augmentation des revenus de l’État est une bonne chose, omettant de réaliser que les taxes et impôts détruisent la richesse, engendrent du chômage et font monter les prix, mais ils font aussi la grave erreur de croire que nos impôts servent effectivement à améliorer la qualité de vie de la société. Question de remettre les pendules à l’heure, voici une petite compilation tirée de la chronique « Où vont nos impôts? » du Journal de Montréal. Évidemment, le total des sommes indiquées ci-bas ne forme qu’une goûte d’eau dans l’océan des dépenses gouvernementales, mais il faut réaliser que ces sommes ne sont que la pointe de l’iceberg.

  (suite…)

Read Full Post »

“Money, Bank Credit, and Economic Cycles”, Jesus Huerta De Soto, 812 pages.

Disponible gratuitement en pdf

Jesús Huerta de Soto Ballester est un économiste de l’école autrichienne et professeur d’économie politique à l’Université Rey Juan Carlos de Madrid en Espagne.

Dans les premiers chapitres, De Soto commence par relater l’histoire du système bancaire, partant d’aussi loin que de l’Empire Romain. Il se consacre plus précisément à l’évolution du dépôt bancaire. De Soto différentie les dépôts à terme des dépôts à vue. Dans le premier type de dépôt, la propriété du bien est transférée temporairement à la banque pour une durée déterminée, alors que ce n’est pas le cas pour le dépôt à vue, lequel est plutôt confié en garde auprès de la banque et disponible pour retrait en tout temps. En ce sens, le dépôt à terme est essentiellement un prêt octroyé à la banque par le déposant. Comme la propriété est transférée en vertu de ce prêt, la banque peut l’utiliser à sa guise, alors que pour le dépôt à vue, la banque s’engage à retourner la somme en tout temps, elle ne peut donc s’en départir en faisant un prêt sans déroger à son obligation contractuelle. Beaucoup de gouvernements ont permis aux banques d’effectuer légalement cette pratique frauduleuse, dans le but d’utiliser le stratagème pour financer les dépenses de l’État, surtout les dépenses de guerre, et pour en profiter par l’entremise de la fiscalité. De Soto décrit très bien ce lien de complicité entre les gouvernements et les banquiers.

Certains diront que la plupart des déposants autoriseraient contractuellement les banquiers à utiliser les dépôts à vue pour faire des prêts et investissements, mais ce genre de contrat est impossible puisque si c’était le cas, en acceptant ces termes, les déposants renonceraient au droit d’accès immédiat à leur argent, puisque celui-ci ne peut se retrouver à deux endroits en même temps. Ceci étant dit, les contrats de dépôt bancaire des banques ne spécifient pas les conditions et la véritable nature de l’entente. La lecture de ce contrat ne permet pas au déposant d’en comprendre les implications. En fait, c’est de façon secrète que les banquiers ont commencé à utiliser frauduleusement la monnaie de leurs déposants pour faire des prêts, et non de manière claire et explicite. Le paiement d’un taux d’intérêt minime et « symbolique » sur ces dépôts n’est que de la poudre aux yeux, de façon à dissimuler la vraie nature de l’activité et à la déguiser en prêt. Ce n’est que plus tard que cette pratique frauduleuse fut légalisée par les gouvernements, qui y ont vu un moyen efficace de financer leurs dépenses.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 124 autres abonnés