Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for 20 novembre 2009

Voici un schéma illustrant le processus par lequel la Federal Reserve a gonflé la bulle immoblière de 2001 à 2007.

1) La Fed crée de l’argent à partir de rien. Elle peut soit la déposer directement auprès des banques ou l’utiliser pour acheter des titres de dette du gouvernement.

2) Le gouvernement dépense l’argent emprunté dans l’économie américaine. Par exemple, si l’argent est utilisé pour construire une route, l’argent sera dépensé en salaires aux ouvriers, aux producteurs de bitume et en profits pour les entrepreneurs.

3) L’argent se retrouve d’une façon ou d’une autre dans le système bancaire, sous forme de dépôts. Les banques utilisent ces dépôts pour faire des prêts, ce qui génère la création de nouvelle monnaie. Dans un système où le ratio de réserves est de 10%, le système bancaire peut multiplier jusqu’à 10 fois la somme des dépôts initiaux.

4) Les consommateurs dépensent ce nouvel argent, notamment en achetant des biens importés et des propriétés résidentielles. L’endettement des ménages augmente.

5) Les pays desquels les États-Unis importent des biens de consommation, notamment la Chine, conservent les dollars en réserve ou les utilisent pour investir aux États-Unis, notamment en achetant des titres de dette du gouvernement. Le gouvernement peut utiliser l’argent pour financer ses dépenses (retour au point numéro 2).

Les banques vendent aussi aux investisseurs des asset-backed securities (des titres de dettes titrisées). Ces titres permettent au banque de recycler ces capitaux et de les réinjecter dans le système. Toute cette liquidité met de la pression à la baisse sur les taux d’intérêt.

Résulats:

- La première chose à observer est qu’une certaine partie de l’argent nouvellement créé par le système sort du pays, et donc ne crée par d’inflation des prix aux États-Unis.

- Le reste de l’argent créé est canalisé, entre autres, vers la bourse, le crédit corporatif, les ressources (métaux et pétrole) et surtout le marché immobilier résidentiel. Ce n’est pas un hazard si l’immobilier a été la cible de toute cette spéculation; plusieurs facteurs ont fait en sorte que cette classe d’actifs soit l’objet principal de cette bulle.

- L’inflation des prix à la consommation s’est maintenue entre 1% et 4% durant cette période, malgré des gains de productivité dans l’économie (qui auraient dû engendrer des baisses de prix).

- Finalement, durant cette période, l’endettement total du pays (gouvernement, citoyens et entreprises) a atteint des proportions astronomiques.

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 123 autres abonnés