Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for 4 novembre 2009

“Fascism should more properly be called corporatism because it is the merger of state and corporate power.” –Benito Mussolini

Un article intéressant  dans le Washington Post démontre à quel point les politiciens ont maintenant mis au jour leur main-mise sur l’industrie financière. Pour la première fois de son histoire, J.P. Morgan a réuni son conseil d’administration à Washington cet été.

 Les grandes banques américaines ouvrent des bureaux et engagent de nouveaux employés à Washington pour être plus près de l’action. C’est que le gouvernement américain et la Federal Reserve ont maintenant leur mot à dire dans à peu près tout ce qui touche à leurs activités!

Prenons par exemple le cas de James Lockhart, ancien PDG de Freddie Mac. Après que le gouvernement ait dû sauver cette entreprise, il a été recruté par une firme (WL Ross) qui achète des portefeuilles d’actifs « toxiques » mis en vente par la FDIC. Selon le dirigeant de cette firme, l’expertise (et les contacts) de M. Lockhart ont une très grande valeur pour sa firme et lui permettront de réaliser d’important profits.

Dans le livre « Where Keynes went wrong«  dont je vous parlais hier, l’auteur mentionne les faits suivants:

- Les comités d’actions politiques reliés à la finance, l’assurance et l’immobilier ont versé $463 millions en contributions électorales en 2008 (aux deux partis). Ce fut la deuxième plus importante source de financement de Barrack Obama, au montant de $37.6 millions.

- Fannie Mae (tout comme Freddie Mac) bénéficie de plusieurs privilèges de la part du gouvernement américain. Exemption de l’impôt, garantie implicite du gouvernement et passe-droits au niveau de la règlementation, entre autres.  Pour préserver ces avantages, cette entreprise a dépensé $170 millions en lobbying entre 1998 et 2007 et $19.3 millions en contributions électorales entre 1990 et 2007. Les deux plus grosses contributions électorales de cette entreprises à la dernière élection ont été à Chris Dodd (en charge du Senate Banking Committee et qui a déclaré en juillet 2008 qu’il n’y avait aucun problème avec Freddie et Fannie), et à Barrack Obama en seconde place. Le sénateur Dodd est d’ailleurs celui qui a reçu la plus grande contribution de la part de Countrywide Financial, un leader dans le domaine des hypothèques sub-prime.

- L’assureur AIG, qui a bénéficié d’un important bailout, a été une source importante de dons pour la dernière campagne électorale, dont les principaux bénéficiaires ont été Barrack Obama et Chris Dodd.

- Suite à son élection, le parti Démocrate a nommé au Senate Banking Comitee plusieurs candidats qui avaient été élus par une faible marge, de façon à ce que ceux-ci amassent beaucoup de dons pour la prochaine campagne, leur permettant de sécuriser leur position contre les Républicains.

À ceux qui pensent qu’il faut nettoyer l’industrie bancaire suite à la récente crise financière, je suis tout à fait d’accord. Il faudrait en effet la nettoyer de tous ces politiciens verreux!

À ceux qui ne l’ont pas encore lu, je recommande la lecture de ce billet sur comment Goldman Sachs a infiltré le gouvernement.

Bribes1

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 121 autres abonnés