Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for 2 novembre 2009

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les prix des services de télécommunications (internet et téléphonie sans-fil)étaient si élevés au Canada par rapport à d’autres endroits dans le monde? La réponse est évidemment le manque de compétition. Pour l’internet haute-vitesse, le Canada se classe deuxième pour les prix les plus élevés ($90 comparativement à une moyenne de $53 pour l’OCDE). Voici deux graphiques qui illustrent bien la situation pour la téléphonie sans-fil:

wireless2

wireless1

C’est pourquoi en 2007 le ministre de l’industrie Jim Prentice a orchestré l’entrée en scène de trois nouveaux compétiteurs sur le marché du sans-fil: Globalive, Dave et Public Mobile. Cette nouvelle compétition a mis beaucoup de pression sur les trois joueurs en place (Telus, Bell et Rogers), qui ont dû mettre en place une stratégie plus défensive.

Mais voilà que le CRTC se mêle de la partie en déclarant la semaine dernière que Globalive, le plus sérieux des trois, n’était pas conforme aux restrictions de propriété étrangère. Selon les règles du CRTC, les compagnies de téléphonie opérant au Canada doivent être détenues et controllées majoritairement par des intérêts canadiens. Les actions de Globalive sont détenues à 65% par le conglomérat Égyptien Orascom, lequel détient aussi la majorité de la dette de Globalive.

À noter que Industrie Canada avait déjà approuvé la propriété de Globalive comme étant conforme. Globalive devait lancer son service à Toronto et Calgary d’ici quelques semaines sous la marque Wind Mobile.

Ainsi, une compagnie étrangère veut venir investir près de $1 milliard chez nous et embaucher près de 800 employés (et ce n’est qu’un début), tout en rendant notre industrie du sans-fil plus compétitive, et nous lui barrons le chemin en vertu de règles protectionnistes désuettes! Quelle stupidité et quelle mauvaise publicité pour l’image du Canada sur la scène internationale…

Pendant ce temps, Rogers, BCE et Telus vont pouvoir continuer à maintenir des tarifs prohibitifs et à réaliser de généreuses marges de profits sur le dos des Canadiens. Et bien sûr, tout ça pour « protéger » les intérêts des Canadiens!

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 127 autres abonnés