Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for 4 août 2009

 Comme la plupart des Québécois, je suis un amateur de hockey et je souhaite le retour d’une équipe de la LNH à Québec. Le slogan des Canadiens de Montréal ("La ville est hockey") traduit bien l’engouement des Québécois pour le hockey. L’ambiance lors des matchs, que ce soit au Centre Bell, dans les resto-bars ou dans les maisons, est électrisante.

Ceci étant dit, il est fort probable, voire certain, que les promotteurs du projet quémanderont des subventions, crédits de taxes, et autres types d’extorsion, de façon à faire payer à tous les Québécois, amateurs de hockey ou non, le prix de leur aventure.  Voici un extrait de l’article de Yvon Pednault ce matin:

 "Aux États-Unis, 90% des propriétaires ont reçu l’aide des gouvernements pour bâtir leurs amphithéâtres. À Québec, peut-on compter sur les trois paliers de gouvernement? Ou devrait-on questionner la volonté des trois paliers de gouvernement d’apposer leur sceau sur le projet d’un nouveau Colisée?"

Encore une fois, on va nous sortir les arguments économiques fallacieux, i.e. les retombées économiques.  En fait, il est à peu près certain que les équipes de hockey génèrent des retombées économiques négatives! En effet, les revenus proviennent en grande partie du Québec (billets, contrat de télé avec RDS, ventes de chandails, etc) alors que la plus grosse portion des dépenses, les salaires des joueurs, sont largement dépensés à l’extérieur de la province. 

D’autre part, je ne pense pas que le Canadien attire énormément de touristes. Je pense que ce sont surtout des Québécois qui assistent aux parties et regardent les matchs (pas 100%, mais pas loin). En fait, je soupçonne qu’il y a plus de Québécois qui vont voir le Canadien à l’extérieur de la province que de non-Québécois qui viennent à Montréal pour voir le Canadien, ce qui crée donc un déficit touristique.

Justifier des subventions aux équipes sportives sur la base des retombées économiques est de la fraude. Si ces équipes ont réellement leur raison d’être, i.e. si il y a suffisamment d’amateurs prêts à payer pour les billets, chandails, hot-dogs, etc, que RDS est prêt à payer un montant suffisant pour le contrat de télé et que les annonceurs et commanditaires sont au rendez-vous, alors il y aura du hockey à Québec. Autrement, qu’on utilise l’argent de mes impôts de meilleure façon ou, préférablement, qu’on me le remette…

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 115 autres abonnés